Jardin Santerre - 107 rue de Reuilly - Paris 12éme

En 2007 un locataire de la résidence du 107 rue de Reuilly à Paris lance le projet un peu fou de mettre en place un projet de compost collectif en pied d'immeuble, une première dans la capitale. L'association des locataires et le bailleur Paris Habitat disent banco et en juin 2008 le matériel est installé et les participants sont formés.

Ce sont aujourd’hui 80 foyers de l'immeuble qui transforment ainsi chaque année l’équivalent de 8 tonnes de déchets organiques en un compost de qualité qui est utilisé pour les plantes de balcon mais surtout pour amender le sol d'un jardin partagé de quarante cinq parcelles que les « composteurs du 107» ont depuis créé, sans oublier lerucher, le poulailler, le mini verger, la mare et les nichoirs ou abris à insectes qui complètent la panoplie du jardin éco-responsable.

jeudi 22 mars 2012

lundi 5 mars 2012

Mais pourquoi Santerre ?

Pourquoi diable avoir baptisé de Santerre notre jardin ? Tout d'abord car même si nous sommes sans peurs et sans reproches notre jardin est "sans terre" au sens où cet espace était autrefois une ancienne aire de jeux pour enfants avant tout constituée de sable (d'où tout l'intérêt de notre compost qui l'a bien amendé). 
Ensuite nous faisons référence à l'histoire de notre quartier. En effet, Antoine Joseph Santerre (1752-1809), qui habita au début de la rue de Reuilly, fut un révolutionnaire français comme nous ;-) Commandant de la garde nationale, il prit part à plusieurs évènements de la Révolution française, de la prise de la Bastille à l'exécution de Louis XVI. 

dimanche 4 mars 2012

Notre jardin se réveille et nous aussi !

Affluence des grands jours ce matin au jardin pour divers travaux : retourner le contenu du bac de compost qui était plein, transvaser un autre bac mur dans un plus petit pour récupérer de la place, nettoyer les allées, rabattre les fruits rouges et continuer la construction de notre hôtel à insectes.

Pour les autres, il s'agissait de préparer leur parcelle, un coup de grelinette, deux doigts de compost et un lit de feuilles, en attendant les premières plantations. Ne manquait que l'apéro... qu'on ne manquera pas d'amener la prochaine fois !